Bibliographie – Biennale de Venise – études critiques

Bibliographie commentée réalisée par Julia Raymond (avec l’aide de Claire Dupin de Beyssat)

La publication des ouvrages concernant l’histoire de la Biennale de Venise se concentre principalement sur deux périodes bien définies. La première s’étend des années 1980 aux années 1990 avec l’édition de quelques ouvrages d’ordre rétrospectif ou de nature anthologique qui dressent une forme de bilan objectif sur l’évolution de l’institution. La seconde période, allant des années 2000 aux années 2010 témoigne, quant à elle, de recherches scientifiques et réflexives plus nombreuses. La plupart de ces contributions la traitent comme un sujet d’étude à part entière et adoptent la même méthodologie. Elles en retracent l’histoire de manière synthétique et linéaire afin d’y appréhender une histoire du goût, d’observer la transformation des codes d’exposition et des genres artistiques ou encore d’analyser les articulations entre nationalisme, européanisme et internationalisme ainsi qu’entre art et politique, notamment en explorant les liens plus ou moins ténus entre la Biennale et les différentes formes de gouvernement émergeant au XXème siècle. D’autres ouvrages, à l’image de The Venice Biennale 1895-1968 from salon to goldfish bowl[1] et Starting from Venice. Studies on the Biennale[2] l’abordent de façon plus théorique. Ils l’exemplifient, en raison de sa pérennité et de sa capacité d’adaptation. Les comparaisons qui s’en dégagent sont alors très intéressantes pour comprendre l’impact qu’ont ces formes d’institutionnalisation sur l’histoire et le marché de l’art mondialisés. Cet aspect est particulièrement présent dans Starting from Venice. Studies on the Biennale. Très complet, cet ouvrage s’appuie sur cette Biennale pour comprendre le système artistique global, et plus précisément, son évolution complexe au cours du XXème siècle. Il tente de fonder une histoire des expositions depuis 1895 en interrogeant, entre autres, sa nature hétérodoxe et paradoxale, son insertion, plus large, dans le fonctionnement des biennales ainsi que son rapport aux œuvres dites expérimentales. Cette approche permet aux différents auteurs d’analyser la brutale coexistence entre l’universalisme consenti et le particularisme inhibé par ces institutions sous l’angle des relations, souvent noduleuses, entre art, économie, culture et politique.

Nous pouvons donc conclure que l’historiographie du sujet, aux vues des datations des ouvrages, s’intensifie. L’histoire de la Biennale de Venise est un objet d’étude récent qui suscite de nombreuses interrogations d’ordres institutionnel et politique dans son rapport aux artistes et pratiques artistiques. Objet d’étude qui s’insère plus largement dans celui du phénomène de biennalisation observable depuis plusieurs décennies.

Pour consulter la bibliographie commentée en détail, merci de télécharger le fichier ci-joint : Bibliographie commentee – Biennale de Venise – Julia Raymond

Notes :

[1] Lawrence ALLOWAY, The Venice Biennale 1895-1968 from salon to goldfish bowl, Londres, Faber and Faber, 1969.

[2] Clarissa RICCI (dir.), Starting from Venice. Studies on the Biennale, Milan, Et al, 2010.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.