Exposition // Un espace pour autre chose : la Biennale de Paris, 1959-1985

 

Une exposition issue de notre programme de recherche, à partir du 4 juin 2021, dans les collections permanentes du Musée national d’art moderne – Centre Georges Pompidou

(for English, please scroll below).

4 juin – 31 décembre 2021

Musée national d’art moderne – Centre Georges-Pompidou, 4e étage, salles 2, 5 et 7

Dans le cadre du parcours de la collection permanente « Petits papiers du 20e siècle »

 

Présentation

Créée en 1959, la Biennale internationale des jeunes artistes, dite « Biennale de Paris », souhaite redonner à la capitale française une place centrale sur la scène mondiale en attirant la création des moins de 35 ans. En treize éditions, elle accueille plus de 6000 participations individuelles ou de groupe venant de plus de 75 pays et une pluralité de formes d’art : classiques (peinture, sculpture, arts graphiques), expérimentales (performance, art vidéo, art conceptuel, film) et collaboratives. La manifestation prend fin en 1985 sans parvenir à réaliser les ambitions qui avaient animé sa création.

Que reste-t-il de cette biennale, pionnière à son époque ? Cet accrochage la revisite à partir des traces qu’en gardent les archives. Un choix de documents visuels, textuels, sonores et audiovisuels pointe aussi bien ses réussites que les moments de crise, de controverse, d’échec. Quant aux espaces de création et d’expérimentation surgis souvent en marge de l’histoire officielle de la Biennale, parfois de manière imprévue, ils sont ici présentés sous forme de projection.

Cette lecture de la Biennale de Paris est conçue par Elitza Dulguerova et Mica Gherghescu, avec l’aide de Laurence Le Poupon, Federica Milano, Pierre Ruault, Camille Simon et le regard documental de franck leibovici. Elle s’inscrit dans le programme de recherche « 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris » de l’Institut national d’histoire de l’art, mené en partenariat avec les Archives de la critique d’art de Rennes, la Bibliothèque Kandinsky et l’Institut national de l’audiovisuel, qui se décline également sous forme de publication (éditions de l’INHA/Presses du réel, 2021) et de portail numérique de ressources (bdp.inha.fr).

Gordon Matta-Clark, Conical Intersect. IXe BIennale de Paris, 1975.
Tirage photographique, 24 x 18,5 cm.
Centre Pompidou/MNAM-CCI/ Bibliothèque Kandinsky, Fonds Biennale de Paris, BDP 135.

Remerciements : Éric de Chassey, France Nerlich, Bernard Blistène, Nicolas Liucci-Goutnikov, pour leur soutien ; l’équipe de production du MNAM-CCI/Centre Pompidou ; Aurore Buffetault et Julia Raymond, pour leurs recherches et apports précieux ; le comité scientifique du programme « 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris », pour ses conseils avisés (Mathilde Arnoux, Paula Barreiro-López, Jérôme Bazin, Nathalie Boulouch, Pauline Chevalier, Sophie Derrot, Catherine Gonnard, Antje Kramer-Mallordy) ; tous les intervenants du séminaire et auteurs du livre issu du programme de recherche et, en particulier, pour l’inspiration iconographique, Clélia Barbut, Jean-Louis Boissier, Juliane Debeusscher, Lilian Froger, Justine Jean, Hélène Meisel, Jean-Marc Poinsot, Annabela Tournon, Anne Zeitz ; Antoine Courtin, Pierre-Yves Laborde, Sonia Descamps, Céline Heytens, Marianne Tricoire, pour le suivi de la base de données et du portail numérique ; Julien Blaine, Jacques Charlier, Goran Đorđević, Daniel Abadie, Bernard Borgeaud, Michel Claura et Catherine Millet, pour leur bienveillance au projet. Les Archives de la critique d’art remercient Sophie Blanchard, Marc Le Jeune, le CREA (Centre de ressources et d’études audiovisuelles) Université Rennes 2 , Félix Drouet, Mélissa Lalouette.

Exhibition announcement:

A space for something else: the Paris Biennale, 1959-1985

Musée national d’art moderne – Centre Georges-Pompidou, June 4-Dec. 31, 2021

4th Floor, Rooms 2, 5, 7 // within the framework of the new display of the permanent collection « Petits papiers du XXe siècle »

Created in 1959, the Biennale internationale des jeunes artistes (International Biennale of Young Artists) known as the “Paris Biennale“ set out to restore the French capital to a central place on the world scene by attracting creation by under-35s. In the course of thirteen editions, it hosted more than 6,000 individual participants and groups from more than 75 countries and a plurality of art forms: classical (painting, sculpture, graphic arts), experimental (performance, video art, conceptual art, film) and collaborative. The event ended in 1985 without succeeding in achieving the ambitions that had driven its creation. What remains of this biennale, a pioneer in its time? This presentation reviews it using the traces preserved in the archives. A selection of visual, textual, sound and audio-visual documents highlights both its successes and its moments of crisis, controversy and failure. As for the creation and experimentation spaces that often sprang up alongside the official history of the Biennale, sometimes unexpectedly, they are presented here in the form of projections.

This interpretation of the Biennale de Paris is conceived by Elitza Dulguerova and Mica Gherghescu, with the help of Laurence Le Poupon, Federica Milano, Pierre Ruault, Camille Simon, and the documental gaze of franck leibovici. It is part of the research programme « 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris » conducted by the l’Institut national d’histoire de l’art in partnership with the Archives de la critique d’art de Rennes, the Bibliothèque Kandinsky and the l’Institut national de l’audiovisuel. The project also takes the form of an upcoming book (INHA/Presses du réel, 2021), as well as a digital research gate (bdp.inha.fr).

Travail d’équipe : Labyrinthe aérien. Thomas Ostoya, Jean-Jacques Meyfredi, Michel Tyszblat.
Ve Biennale de Paris, 1967.
Photographie parue dans l’article de Michel Ragon, « Des salons nationaux aux biennales internationales », Jardin des arts, no. 166, septembre 1968. © Les Films du château-Cabaud.
Centre Pompidou/MNAM-CCI/ Bibliothèque Kandinsky, P529.

Thanks to: Éric de Chassey, France Nerlich, Bernard Blistène, Nicolas Liucci-Goutnikov, for their support ; the production crew of the MNAM-CCI/Centre Pompidou ; Aurore Buffetault and Julia Raymond, for their precious research and contributions; the scientific committee of the project « 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris », for its wise advices (Mathilde Arnoux, Paula Barreiro-López, Jérôme Bazin, Nathalie Boulouch, Pauline Chevalier, Sophie Derrot, Catherine Gonnard, Antje Kramer-Mallordy) ; all the participants in the seminar and  authors of the upcoming book and, in particular, for the inspiring iconography, Clélia Barbut, Jean-Louis Boissier, Juliane Debeusscher, Lilian Froger, Justine Jean, Hélène Meisel, Jean-Marc Poinsot, Annabela Tournon, Anne Zeitz ; Antoine Courtin, Pierre-Yves Laborde, Sonia Descamps, Céline Heytens, Marianne Tricoire, for their work on the database and on the digital research gate; Julien Blaine, Jacques Charlier, Goran Đorđević, Daniel Abadie, Bernard Borgeaud, Michel Claura et Catherine Millet, for their goodwill. The Archives de la critique d’art also thank Sophie Blanchard, Marc Le Jeune, the CREA (Centre de ressources et d’études audiovisuelles) Université Rennes 2 , Félix Drouet, Mélissa Lalouette.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search