Les relations entre la RTF/ORTF et son Service de la Recherche avec la Biennale de Paris dans la période 1959-1974 : état des lieux des fonds d’archives les concernant.

Guide des sources établi par Guillaume Blanc, janvier 2019.

Archives nationales, boîte de documents relatifs à la collaboration entre la RTF/ORTF et la Biennale internationale des jeunes artistes. (C) Guillaume Blanc.

Ce guide des sources a été produit à la suite d’une recherche portant sur les relations entre la RTF/ORTF et son Service de la recherche d’une part, et la Biennale de Paris/Manifestation internationale des jeunes artistes d’autre part. Les traces de cette collaboration, qui a pris des formes variées (voir la séance n°05 du séminaire « Penser la Biennale de Paris, 1959-1985 »), sont réparties entre les Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine) et l’Inathèque.

Aux Archives nationales les archives n’existent que sous forme papier, ce qui a facilité leur consultation et les vérifications des résultats de recherche. Le guide des sources propose donc, pour cette institution, un répertoire détaillé et exhaustif de toutes les boîtes contenant des traces de la collaboration entre la RTF/ORTF et la Biennale de Paris qui ont été repérées. La majeure partie de ces fonds concerne plus spécifiquement l’implication du Service de la Recherche, l’autre étend le sujet à l’organisation RTF/ORTF. Ce répertoire permet au chercheur de localiser précisément les traces de cette collaboration, sous la forme de correspondance, de documents et notes de travail, de documents administratifs ou supports communicationnels.

En revanche, à l’Inathèque, nos recherches ont donné des résultats beaucoup plus diffus, ce qui tient à la nature même des matériaux repérés. Pour des raisons liées à l’origine des pièces et à leur classement, la plupart d’entre elles sont isolées et non rassemblées sous une même cote. De plus, leur support matériel – en majorité des bandes magnétiques qui exigent des conditions de consultation spéciales – empêchait toute vérification exhaustive des résultats. En guise d’inventaire, on donne donc au chercheur une description globale des résultats qui concernent la relation RTF/ORTF-Biennale de Paris, ainsi que des repères qui permettront au chercheur de mieux s’orienter dans les fonds de l’Inathèque pour ce qui concerne la Biennale de Paris.  

En ce qui concerne le contenu de ces deux ensembles, il est à noter que la plupart du temps, les documents qu’on trouve aux Archives nationales sont des traces directes du travail de collaboration entre la RTF/ORTF et la Biennale de Paris dans le cadre de la préparation des éditions successives de la manifestation artistique. Ceux qui appartiennent à la première catégorie des fonds de l’Inathèque (voir description du fonds Inathèque) sont quant à eux, dans la grande majorité, les résultats directs de la collaboration, c’est-à-dire des productions artistiques ou médiatiques programmées dans le cadre de la Biennale. Les deux ensembles, bien que répartis entre deux institutions, sont donc à consulter de manière complémentaire pour obtenir une connaissance assez complète, bien qu’imparfaite, de la relation entre la Biennale de Paris et la RTF/ORTF. Il s’agit aussi d’une documentation de première main pour l’étude de certaines sections de la Biennale de Paris et plus largement de certains milieux artistiques de l’époque : composition musicale, théâtre, arts sonores en général, cinéma expérimental, films sur l’art.

N.B. : ce guide des sources reflète évidemment un aspect de la recherche à un moment donné. Il n’est donc pas exclu que d’autres archives existent où soient traitées qui étendent le champ de la documentation utile et disponible.

A. ARCHIVES NATIONALES (SITE DE PIERREFITTE-SUR-SEINE)

Le répertoire qui suit reprend les normes en usage aux Archives nationales : les documents, ensemble de documents ou dossiers sont donc situés dans la hiérarchie générale du classement à partir de leur principal producteur.

La partie I, dont le producteur est la RTF/ORTF (1949-1964 et 1964-1974) contient les archives de première main, produites par et pour le travail de collaboration qui s’est établi entre la Biennale de Paris et la RTF/ORTF.

La partie II, dont le producteur est identifié comme Radio France, bien que les archives datent de l’époque de l’ORTF, sont essentiellement des supports de communication institutionnelle ou médiatique.
Les cotes entre parenthèses permettent de situer les cotes extrêmes concernées par le fonds décrit, ou par un sous-ensemble du fonds.

I. Radiodiffusion-Télévision française (1949-1964) et Office de radiodiffusion-télévision française (1964-1974) (producteurs)

a. Office de radiodiffusion-télévision française. Service de la Recherche (1960-1974) (sous-producteur)

i. Fonds de l’ORTF. Direction de la radiodiffusion. Service de production des émissions artistiques parlées (20150455/1-20150455/298)

  1. Concours (20150455/294-20150455/298)
  • *Prix Japon (2015044/298)/dossier « Biennale de Paris 1965 » : documents liés à la préparation des manifestations de l’ORTF à la Biennale de Paris 1965.

ii. Fonds de l’ORTF. Archives du Service de la Recherche (1949-1973) (20170212/1-20170212/100)

  1. Manifestations (20170212/70-20170212-93)
  • 1960-1967 (20170212/72)/dossier « Manifestations à Paris en 1963 »/sous-dossier « Biennale de Paris 1963 » : revues de presse ; historique sur le Service de la Recherche ; bulletin Nouvelles perspectives ; programmes et ébauches de programmes ; questionnaires à destination du public ; correspondance.
  • 1960-1967 (20170212/72)/dossier « Manifestations à Paris en 1963 »/sous-dossier « Biennale de Paris 1963 »/sous-sous dossier « Biennale de Paris 1963 » : correspondance ; procès verbaux de réunions ; programmes ; bordereaux de commandes ; notes de service.
  • 1964-1967 (20170212/73)/dossier « Manifestations à Paris en 1965 » : programmes ; notices biographiques des membres du Service de la Recherche ; note de présentation du Service de la Recherche ; livret « Biennale de Paris 1965 » ; calendrier ; notes techniques ; plan de l’auditorium de la Biennale.
  • 1964-1967 (20170212/73)/dossier « Manifestations à Paris en 1965 »/sous-dossier « Biennale de Paris 1965 » : bordereaux ; correspondance ; règlement de la Biennale ; notices biographiques des membres du Service de la Recherche ; notes internes ; revues de presse ; programmes.

II. Radio France (producteur)

a. Radio France. Service des relations avec la presse et le public (1944-1983) (sous-producteur)

i. Radio France. France culture. Archives papier. Atelier de création radiophonique (1969-2001) (20170501/1-20170501/34)

  1. Programmes (20170501/1-20170501/33)
  • Saison 1969-1970 (20170501/1)/dossier « n°1 5/10/1969 au n°39 5/7/1970 » : programmes liés aux diffusions à la Biennale de Paris.

ii. Informations, Informations Radio, Informations Presse puis Bulletin informations presse. Publication du service en charge des relations avec la presse de la RTF, de l’ORTF puis de Radio France 1950-1983 (20150345/1-20150345/85)

1.Informations Radio. Saison radiophonique 1959-1960 (20150345/8-20150345/11)

  • Du 11 octobre 1959 au 2 janvier 1960 (20150345/11) : « Informations radio 1959. N°43. Semaine du 25 au 31 octobre ».

2. Informations Radio. Saison radiophonique 1961-1962 (20150345/15-20150345/17)

  • Du 15 octobre au 30 décembre 1960 (20150345/17) : « Informations radio 1961. N°42. Semaine du 15 au 21 octobre ».

B. Inathèque (Bibliothèque nationale de France, salle P)

L’Inathèque répartit sa documentation en 4 bases d’interrogation distinctes : base « Sources écrites », base « Radio », base « Télévision », et base « Autres fonds » qui réunit les dons ou les entrées non conventionnelles.

Les trois premières sont quant à elles nourries par ce qui revient à l’Inathèque via le dépôt légal ou bien par des productions de l’INA et de tous les organismes liés à l’INA (télévision et radio publiques).

L’interrogation de ces 4 bases apporte environ 500 résultats de recherche. Après extraction et vérification de toutes les notices répondant à l’interrogation « Biennale de Paris » des différentes bases, il convient de proposer deux indications majeures.

Tout d’abord, il est à noter qu’une infime minorité de notices contient la mention « Biennale de Paris » sans pour autant renvoyer à la manifestation artistique tenue entre 1959 et 1985. Elles concernent d’autres types de biennales tenues à Paris, comme la Biennale des Antiquaires, et sont pour la plupart des cas postérieures à 1985.

Ensuite, de nombreuses notices renvoient bien à la Biennale de Paris mais ne témoignent pas toujours d’une collaboration ou d’une relation de travail avec la RTF/ORTF. Il faut donc distinguer deux catégories de notices lorsqu’on interroge les bases de l’Inathèque :

  • La première concerne les notices qui renvoient à des sources (radiophoniques, télévisuelles, écrites, diffusées/publiées ou non) qui sont le résultat direct de la collaboration entre la RTF/ORTF et la Biennale de Paris : par exemple, un concert de la Biennale de Paris enregistré et/ou diffusé par la radio, ou de la correspondance entre les deux organisations, ou encore un spectacle donné à la Biennale et retransmis à la télévision. Il est aisé de distinguer ce premier type de notice. Leur titre principal contient presque systématiquement le terme « Biennale de Paris », et la description de la notice, souvent très précise, permet de confirmer qu’elle renvoie à une source dont le seul objet est un fruit de la collaboration entre la Biennale et la RTF/ORTF.
  • La deuxième regroupe quant à elle les notices qui renvoient à des sources qui renvoient bien à la Biennale de Paris mais ne témoignent pas de la collaboration avec la RTF/ORTF. Ce sont par exemples des émission radiophoniques ou télévisuelles dédiées à l’art (Plaisir des arts) dans lesquelles on inclut un reportage sur la Biennale – donc sur le mode l’actualité, en général – ou bien, par exemple, des émissions tardives (après 1985) à propos d’un artiste qui revient sur son expérience à la Biennale de Paris.

NB: Notre programme de recherche peut mettre à disposition des listes pour les notices de l’Inathèque, déjà nettoyées des résultats qui ne concernent pas notre Biennale. N’hésitez pas à nous faire signe au besoin au moyen des commentaires ci-dessous !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.